Révolution digitale & Pratiques RH des Entreprises, par Philippe PASCUAL

La révolution digitale dans les entreprises n’a de révolutionnaire aujourd’hui que l’ambition des fournisseurs d’outils d’en faire une nouvelle terre de conquête. Les entreprises et en particulier les grands groupes, n’ont pas encore une expérience suffisante de la pratique du digital. Les plus audacieux mettent en avant leur stratégie digitale sans pour autant savoir comment la mettre en oeuvre, d’où la multiplicité des intervenants et des fonctions qui veulent en capturer la conduite. Les applications digitales concernent potentiellement toutes les fonctions de l’entreprise et en particulier la DRH quand elle peut prendre en main son destin. L’approche doit donc être prudente. Notre expérience de l’accompagnement de certaines de ces DRH de grandes entreprises, nous a démontré que les outils ne font pas révolution et que les usages low tech ou high tech étaient certainement plus efficace dans la diffusion dune culture digitale qui n’oublie pas de viser en priorité trois cibles :

-une meilleure efficacité des process existants en facilitant leur déploiement par une meilleure ergonomie pour les utilisateurs et en permettant d’intégrer plus rapidement les innovations performantes proposés par ces mêmes utilisateurs

-une attention permanente à maintenir un équilibre dynamique entre les anciens comportements et les nouveaux issus de l’usage du digital afin de maintenir une cohésion d’ensemble du corps social

-un souci constant de mesurer les impacts des nouveaux usages pour les managers et donc d’anticiper les difficultés liés à la perte de repères des managers dans la modification de leur leadership face aux attentes nouvelles des salariés qu’autorisent les usages du digital

Le digital sera sûrement une révolution pour les DRH si il permet de modifier la relation RH manager, pour faciliter l’agilité des organisations humaines que sont les entreprises, en permettant une meilleure utilisation des ressources humaines et une valorisation permanente des compétences et des connaissances des individus quelques soient leurs rôles et leurs places. Les outils aideront cette transformation mais celle ci se doit de suivre patiemment le chemin des expériences pilotes qui semblent le meilleur moyen de démontrer l’efficacité du digital et sa capacité d’adaptation à des cultures et des challenges tous différents, sans perdre en route la cohésion des équipes.