A la découverte des arbres de connaissances 2.0. Par Christophe Faurie

Connaissez-vous les arbres de connaissances ? Ils pourraient bien révolutionner l’entreprise. Ils produisent un synoptique de ses compétences. Elle se voit comme elle ne s’est jamais vue.

Que sont les arbres de connaissances ? Une introduction à un concept d’une puissance fascinante…

A l’origine était Condorcet

A l’origine des arbres de connaissances, il y a les travaux de Condorcet. Il voulait représenter l’opinion générale à partir d’opinions individuelles. Cette idée est reprise par Michel Serres, Michel Authier et Pierre Lévy. Des travaux de recherche-action démarrent au début des années 90, au département Hypermédias de l’université Paris 8*.

Arbre de connaissances : une définition

Un arbre de connaissances permet de voir, d’un seul coup d’œil, les compétences d’une entreprise, PME ou une multinationale.

Un arbre est fait d’un tronc, de branches et de feuilles. Les compétences du tronc sont le savoir-faire de l’entreprise (les sources de risque, aussi).

Les branches et les feuilles correspondent aux compétences qui ne sont pas utilisées systématiquement. On peut les externaliser, ou les renforcer via un partenariat.

Qu’est-ce qu’une compétence ?

Les compétences naissent des expériences de vie. La vie est résolution de problèmes. Une compétence consiste à produire un résultat pour résoudre un problème. Mais attention. Le désir précède la compétence. Mieux vaut une personne motivée et encore peu compétente que le contraire !

Comment naissent les arbres ?

Les arbres partent de l’existant. Le logiciel automatise la collecte des informations. Il utilise le référentiel de compétences de l’entreprise, ou il le constitue. Les modifications de profil d’un poste, d’un collaborateur ou d’une formation se font en quelques clics sur la page web correspondante.

Seule difficulté : chaque participant doit maintenir à jour les compétences pour lesquelles il souhaite être sollicité. Pour cela, il doit y trouver un intérêt. La phase préliminaire du projet doit donc impérativement clarifier les intérêts des catégories d’acteurs, et trouver les leviers de l’adhésion.

Des arbres de la paix… qui arrivent à point nommé ?

Anthony Frémaux, l’un des fondateurs de Ligamen* constate que « le problème de l’entreprise moderne, c’est la méfiance. Elle provoque un blocage. On peut même parler de violence. »

La méfiance provient de 3 causes. L’entreprise manque de vision partagée, d’abord. Ensuite, elle et ses personnels se croient incompétents. Surtout, ils se pensent concurrents. Ils occupent des territoires, des silos, sans percevoir leurs complémentarités.

L’arbre fait découvrir à l’entreprise ce qu’elle ignorait. Elle possède les compétences dont elle a besoin. Si on les décloisonne, elles forment une stratégie. Mieux, elles sont complémentaires. Il y a peu de concurrence.

« L’arbre révèle les complémentarités. Il apporte la reconnaissance qui produit la confiance. Ainsi, on passe du territoire défendu jalousement aux espaces de connaissances et à la mobilisation d’équipes transverses » conclut Anthony Frémeaux.

Cette approche est à l’origine d’un nouveau projet baptisé Ligamen, qui propose le déploiement d’une plateforme web 2.0 de recueil et de cartographie dynamique des compétences, des besoins et des ressources.

A propos de l’auteur :Spécialiste de conduite du changement (3 ouvrages sur le sujet), Christophe dirige le Cabinet Faurie, enseigne à Dauphine, intervient régulièrement dans le cadre de conférences et séminaires de préparation d’un changement en entreprise. Il anime le blog du « cercle du changement ».Auparavant associé du cabinet de conseil en management GM2, directeur de l’activité conseil du groupe MV2 (études de marché), directeur marketing, responsable des grands comptes du groupe Norisko (Dekra), il commence sa carrière chez Dassault Systèmes (spécialiste d’algorithmique, puis consultant à la direction de la stratégie).
Diplômé de l’École Centrale de Paris, de l’université de Cambridge (M.Phil) et de l’INSEAD (MBA).

Christophe Faurie est auteur de l’ouvrage Le changement, ça s’apprend. Aux éditions Studyrama. Commander l’ouvrage en ligne

http://www.focusrh.com/tribunes/a-la-decouverte-des-arbres-de-connaissances-20-par-christophe-faurie.html